dimanche 16 avril 2017

Atelier d'écriture – 6

Huit participants, seize mots : précipitation, senteur, impatience, trou, trompette, ça va, journaliste, attente, stop, fleurs, réconciliation, élégant, air, ramoneur, ça va pas, soupir.

Une senteur de charbon avait envahi l'air : le ramoneur était passé. Il s'était annoncé à coups de trompette et avait officié. Il avait conclu le nettoyage du conduit de la cheminée d'un tonnant "Ça va aller, maintenant !" Après avoir une dernière fois vérifié le trou du conduit, il était parti sans précipitation.
Elle poussa un soupir d'impatience : le journaliste de son cœur devait arriver sous peu et, dans cette attente, elle ouvrit la fenêtre et posa un vase de fleurs sur la table du salon, avant de se raviser. "Ça va pas du tout comme ça, il sera mieux là", dit-elle en le posant sur le manteau de la cheminée.
Ils s'étaient âprement disputés à leur dernier rendez-vous et elle espérait une réconciliation.
Il se présenta à la porte, plus élégant que jamais, cachant quelque chose dans son dos.
— Stop, dit-il, avant même qu'elle ouvre la bouche, oublions tout cela, et de lui offrir un bouquet de tulipes marbrées – ses préférées.

samedi 8 avril 2017

Atelier d'écriture – 5

Dix participants, un mot par personne : douceur, soin, oiseau, soleil, promenade, oreille, neige, crémaillère, récompense, rigoler.

Elle sortit profiter de la douceur du temps et tendit l'oreille aux trilles d'un oiseau. Le souvenir des jours gris de neige s'éloignait, elle accueillait le soleil comme une récompense. Elle avait pris soin de se vêtir joliment : sa promenade la conduisait chez des amis qui pendaient leur crémaillère. Elle avait l'intention d'y passer un bon moment, d'y bien rigoler.

mardi 4 avril 2017

Exercice de style

Je me souviens du premier areuh distinct de ma fille. Nous étions dans la rue des Orteaux et je la portais sur mon ventre. Elle avait un mois tout au plus.
Je me souviens quand les cheveux ont commencé à remplacer son duvet de bébé. Lorsqu'un souffle d'air passait il soulevait ce mélange de cheveux et de duvet, lui donnant l'air d'un poussin ébouriffé.
Je me souviens du jardin de mes grands-parents. Les plantations avaient été pensées pour qu'il fleurisse tout au long de l'année.
Je me souviens de leur fierté quand il fut classé hors concours aux Villages fleuris.
Je me souviens de l'odeur de leur maison.
Je me souviens de vacances chez eux. L'été ils m'emmenaient me baigner au bord d'un étang.
Je me souviens de mes promenades à vélo lorsque j'allais chez eux. Quelle que soit la direction prise on roulait en faux plat, le vent dans la face.