mercredi 23 septembre 2015

Alternatiba, le village des alternatives

Le mouvement Alternatiba (alternative, en basque) a vu le jour à Bayonne après l'échec du sommet de Copenhague, en 2010. Ce mouvement citoyen vise à sensibiliser le public et les élus sur les conséquences dramatiques de l'absence d'accord international ambitieux sur le climat et présente des solutions locales, concrètes, qui préservent le climat et améliorent notre qualité de vie. À l'approche de la COP21 les villages Alternatiba ont fleuri en France et dans d'autres pays. Les 26 et 27 septembre ce sera au tour de Paris d'en accueillir un, place de la République.


Demandez le programme !
Ça y est ! Tandis que les équipes d'Alternatiba Paris entament les derniers préparatifs, nous vous dévoilons enfin le programme des deux jours inoubliables que vous allez passer place de la République.
Samedi 26 septembre
  • De 10h00 à 16h30 - Lancement d'Alternatiba Paris
Retrouvez les quatre premiers quartiers thématiques d'Alternatiba Paris place de la République et toutes leurs solutions ! Il s'agira des quartiers HabitatClimatAgriculture et AlimentationCulture et médias.
Spectacles de rue, batucadas, animations surprises et des concerts de 12h00 à 15h00 sur la scène du mur d'eau. Des spectacles et animations dédiés aux tout-petits seront aussi de la partie !

Ce sera également le moment d'assister aux multiples tables rondes à la Bourse du travail, et de participer aux débats passionnés menés par des intervenants passionnants.

                           
  • 16h30 - Arrivée du Tour Alternatiba
Enfin les courageux aventuriers du Tour Alternatiba finiront leur grande traversée de France et d'Europe de 5 600 km en 187 étapes, et arriveront en fanfare place de la République après une bonne balade dans Paris. Rendez-vous à 15h00 à la fontaine aux Lions de la porte de Pantin avec vos vélos, skates, rollers, trottinettes et sourires, pour faire les cinq derniers kilomètres avec eux.
 
Le #TourAlternatiba arrive à Paris
  • De 18h00 à 23h00 - Les grands concerts d'Alternatiba Paris
Quatre groupes se succéderont sur la grande scène pour votre plus grand plaisir : JehroHK et les SaltimbanksImany et Sinsémilia !

                    
           
                                                                                                         (crédit photo : Benoit Poix, Odyssée)

Retrouvez le programme détaillé du samedi 26 septembre sur notre site.
Dimanche 27 septembre
  • De 10h00 à 18h00 - Le village des Alternatives
Il sera enfin là ! Le grand village des Alternatives, avec ses 14 quartiers thématiques et ses 360 organisations, profitera de la Journée Sans Voiture pour investir non seulement la place de la République mais aussi les grands axes voisins et les bords de quais.

                     

Des ateliers, des solutions pour lutter contre les dérèglements climatiques, et toujours plus d'animations, de concerts, des courses d'objets roulants non-identifiés, etc. Rendez-vous sur la page festival de notre site pour avoir le programme détaillé de tous les quartiers thématiques.
  • De 12h00 à 14h00 - Le banquet des 5 000
Venez manger en musique et à prix libre au grand banquet d'Alternatiba Paris. Venez déguster un des 5 000 repas cuisinés à partir d'invendus alimentaires, et participez à la lutte contre le gaspillage dans une ambiance conviviale !

             
  • De 18h30 à 19h00 - Prise de parole
Alternatiba prendra la parole sur la grande scène et vous présentera sa dynamique et ses projets à venir à l'aube de la Cop 21.
 
  • De 19h00 à 21h00 - Grand bal populaire
Dansons tous ensemble pour célébrer le climat avec le Petit Bal de Poche !

                            

Retrouvez le programme détaillé du dimanche 27 septembre sur notre site.
Plus de 50 000 personnes attendues, 360 organisations mobilisées, des artistes et des intervenants internationaux : c'est l'événement de l'année sur le climat, c'est le Village des Alternatives d'Alternatiba Paris !

Rendez-vous dès le samedi 26 septembre tous ensemble pour célébrer la mobilisation citoyenne !

vendredi 18 septembre 2015

Un souffle et les enfants s'envolent*

Elle avait jusqu'ici toujours demandé qu'au moins l'un de nous deux l'accompagne le jour de la rentrée. Son père l'a accompagnée quasiment chaque matin pendant plus de dix ans, leur petit moment privilégié. Elle a annoncé cette fois-ci qu'elle se rendrait seule au collège.


L'année passée y a été assez mouvementée, avec une nouvelle équipe dirigeante aux manettes, plusieurs professeurs mutés, en congés maladie ou maternité et dont les absences ont déclanché une valse des remplaçants (rien qu'au premier trimestre plus de cent heures de cours n'ont pas été assurées) due à la pénurie d'enseignants, pas moins de quatre profs pratiquant l'humiliation comme un art (recadrés ou rapidement éloignés), j'en passe et des meilleures. Je me suis régulièrement demandé si ce changement d'établissement avait été une bonne idée mais malgré tout cela la douce me disait qu'elle s'y trouvait mieux que dans le précédent. Elle a achevé l'année avec les félicitations.
Cette année-ci s'annonce plus calme, un seul enseignant manquait à la rentrée, et l'Ado se plaît plutôt dans sa classe. Au début de l'été elle passera le brevet, nouvelle étape du cursus scolaire. Il  nous faudra sous peu profiter des journées portes ouvertes des différents lycées pour l'aider à choisir celui où elle préparera le bac, et ça me donne le vertige.


*Ces mots ne sont pas de moi, ils sont de Val Làô sur la colline, chez Caroline.

mardi 15 septembre 2015

La Wool War One au Grand Palais

À l'occasion des prochaines journées du Patrimoine, les 19 et 20 septembre, l'armée de la Wool War One défilera au Grand Palais. Ceux qui n'ont pu se rendre à Roubaix mais peuvent venir à Paris découvriront ainsi cette installation, les millions de mailles sorties de nos mille mains, dans ce lieu bâti pour l'Exposition universelle de 1900. Initialement conçu pour abriter spectacles et expositions temporaires (il est connu jusqu'en 1947 sous le nom de « Grand Palais des Beaux-Arts »), l'État le réquisitionne le 2 août 1914 pour accueillir et équiper les troupes de l'infanterie coloniale avant leur départ au front. Vaste casernement dans un premier temps il devient hôpital militaire durant la bataille de la Marne, les hôpitaux des zones de combat ayant été détruits – on dénombrera au fil de la guerre pas moins de deux cent quatre-vingts hôpitaux temporaires dans Paris. Des travaux d'aménagement sont entrepris dès le mois de septembre et il reçoit ses premiers blessés le 1er octobre 1914. Sept cent quatre-vingts lits s'y trouvent alors, il en abritera mille deux cents à la fin de la guerre.


Sept cent quatre-vingts, c'est le nombre de nos soldats en laine : Paul, Louis, Charles, John, Antonio, Boris, Ali, Oman, mais aussi Hans et Franz, tous seront au Grand Palais. Ils sont la mémoire des quatre-vingt mille blessés qui y séjournèrent avant de retourner sur les champs de bataille. Après ces deux jours ils traverseront l'Atlantique et se poseront à Montréal.
Toutes les étapes du projet se trouvent .

mercredi 9 septembre 2015

Nouvelles variations

Souvenir de nos premières séances de jardinage, les couronnes de pâquerettes pour le plaisir des petites filles…

Crayon.

Sanguine.

Feutre noir.

Aquarelle.

 Crayon.

 Aquarelle.

 Gouache.

lundi 7 septembre 2015

Silence, ça pousse

Le jardin continue de s'épanouir, toujours porteur de promesses. Nous récoltons pour l'instant deux tomates par-ci, trois radis par-là, rien qui permette d'accompagner un repas complet ni même de composer un plat mais nous y passons d'agréables moments. Peut-être est-ce dû à sa nouveauté ou à la qualité du terreau installé par la Ville, peut-être est-ce seulement moi qui manque de patience… Nous continuerons d'enrichir la terre avec le terreau issu de nos bacs à compost et nous verrons comment se présentent nos semis et plantations l'année prochaine.

Les coccinelles ont bien œuvré : nous n'avons plus de pucerons.

Une partie des semences de haricots avait été récupérée, et nous ne savions pas exactement ce qui en sortirait. Nous en avons trois variétés : mange-tout, coco plats et haricots à grains.
Des semences pour l'année prochaine…

Le voisinage des fraises et des haricots n'a finalement rien donné de concluant, mais les fraises semblent apprécier celui des courges. Si ces dernières les recouvrent et que la récolte a été plutôt mince jusqu'ici les plants se sont tout de même bien développés. 

En attendant une chose est sûre : nous ne laisserons plus les courges grandir dans les bacs.

Les pollinisateurs ont également bien bossé. En dehors de quelques coloquintes intentionnellement semées les autres courges ont surgi de notre compost et nous n'en connaissons toujours pas toutes les variétés.


Mais nous savons que nous aurons deux melons.

Une partie des graines de salade avait été récupérée sans que, là aussi, nous sachions à quoi nous attendre. Nous en aurons trois variétés.

Marmande, cœur-de-bœuf, cocktail, cerise, olivette : pas moins de cinq sortes de tomates mûrissent lentement.

Un rosier dépérissait sur sa loggia, qu'une dame nous a donné. Il a plutôt apprécié le changement d'environnement.

Églantines ou roses thé, il semble juste hésiter entre l'état sauvage et le domestique.