vendredi 31 janvier 2014

Journée festive des initiatives locales et citoyennes du 20e, demain samedi



Rendez-vous pour en savoir un peu plus…

J'ai attrapé un virus, je me traîne un peu, mais on va tout de même tenter d'y aller avec la douce. Peut-être pas toute la journée mais au moins une partie.

jeudi 30 janvier 2014

Cavanna a tiré sa révérence à son tour. Pour l'avoir parfois côtoyé avant la naissance de la douce je garde le souvenir d'un délicieux vieux monsieur. Le bleu de ses yeux, les petites étincelles dans son regard.

mercredi 29 janvier 2014

So long, it's been good to know you

Après être tombée dernièrement sur l'histoire d'Elizabeth Cotten et de sa chanson Shake Sugaree, je suis retournée lire la ouikibiographie de Pete Seeger – dans la famille duquel elle avait travaillé –, songeant que c'était maintenant un bien vieux monsieur et me demandant si la presse française l'évoquerait le jour où il partirait. Ma mère est une grande admiratrice et j'ai grandi avec ses chansons. Il a fait une longue et belle traversée.


A time to be born, a time to die…





La même, avec son petits-fils qui prend le relais…



Difficile de ne choisir que quelques chansons, il y en a tant… 
On trouvera aussi un article assez complet sur le site du Monde

lundi 27 janvier 2014

Riz jaune

Pour 4 ou 5 personnes
- 1 cuiller à soupe de graines de moutarde
- 1 cuiller à soupe de graines de sésame ou de pavot
- 5 cuillerées à soupe d'huile d'olive
- 2 petits oignons ou échalotes
- 1 fond de cuiller à soupe de cardamome
- 1 fond de cuiller à soupe de curcuma
- 1 fond de cuiller à soupe de curry
- 1 fond de cuiller à soupe de cannelle
- 3 clous de girofle
- 3 cuillers à soupe de coco râpé
- poivre noir au goût
- 250 g (2 verres, chez moi) de riz basmati
- de l'eau, bien sûr, le double du volume de riz
-  sel au goût

Jeter les graines de moutarde et de sésame dans une marmite au-dessus d'une flamme. Quand les graines sont grillées, éteindre sous la marmite. Laisser refroidir un peu avant de rallumer la flamme et d'ajouter l'huile d'olive, les oignons émincés et les épices. Laisser fondre les oignons, verser le riz et le mélanger à l'huile. Quand il devient un peu translucide ajouter l'eau. Le riz est cuit quand toute l'eau s'est évaporée. Saler au goût.
Ce n'est rien d'autre qu'un pilaf un peu élaboré mais il est délicieux avec un curry de lentilles ou de légumes, voire une viande blanche…

Un fond de cuiller à soupe…

dimanche 19 janvier 2014

Plouf

Durant l'été dernier un jeune chat tout doux, tout roux a élu domicile au pied de notre tour. A-t-il été «oublié» par sa famille à l'occasion de son déménagement, s'est-il caché lors de son départ ou a-t-il simplement décidé de la quitter ? On ne le saura jamais mais quelques voisines se sont chargées de le nourrir, et des enfants de le câliner. On lui a cherché une nouvelle famille d'adoption, en vain, avant de le confier à une association. 
 

La douce, qui l'avait appelé Plouf, l'aurait bien recueilli mais sa présence à la maison aurait été incompatible avec la mienne.

Modèle «Un chat sur la gorge», paru dans le Cent Idées de février 1983 (n° 112) et obtenu auprès de la Salsa d'Amélie, tricoté un peu plus long que l'original pour une Demoiselle un peu plus grande que celles ci-dessus.

 Tricoté en laine Ambiance, de Fonty.

Ce matou-là ne ronronne pas mais il ne perd pas de poils. Il était prévu pour lui tenir chaud durant les mois à venir mais,  malgré sa grande douceur, la laine la pique…
 
Dernier ouvrage de 2013.

Si elle la porte avec un col roulé ou une autre écharpe en coton dessous je suis tout de même bonne pour en tricoter une autre : j'aurais dû prendre de la mérinos – j'ai voulu faire un essai avec une laine «normale», je ne recommencerai pas

lundi 13 janvier 2014

Étui pour iPod

Ma mère voulait un étui pour son iPod, une chose dans laquelle elle pourrait non seulement glisser l'appareil avec sa coque de protection mais aussi son câble et ses écouteurs.
 

D'un côté, une poche permettant d'utiliser l'iPod sans le sortir et fermant grâce à deux pastilles auto-agrippantes. En face, une autre pour les accessoires, avec un élastique glissé dans la bordure pour les maintenir en place, et un petit carré de microfibre pour effacer les traces de doigts.


J'espère arriver à le reproduire : je n'ai rien noté ni photographié alors qu'il prenait forme.

vendredi 10 janvier 2014

Au milieu des étoiles…

Les oreillers

La couette et sa housse

Un moelleux matelas, pour le douillet hiver d'une poupée




Puis, pour compléter l'ensemble, une guirlande
 

Rembourrage, matelassage et finitions à la main

Posté le 20 décembre, le paquet est arrivé à destination le 24 au matin.

Batiste étoilée France Duval-Stalla, cotonnade à étoiles grises et turquoises offerte par la maman du destinataire, coton de rembourrage Biotissus, lin et coton anciens piochés dans mes réserves.

mardi 7 janvier 2014

Passepoilée

Pour l'anniversaire de la douce j'ai cousu une trousse dans ce tissu à matriochkas pour lequel elle avait un faible, mais j'ai dû composer pour assembler les différents morceaux qui me restaient.


J'avais bien de quoi coudre l'extérieur de la trousse mais juste trois petites bandes de tissu pour l'intérieur, dont une seule de la bonne longueur. J'ai assemblé les deux plus petits morceaux aussi discrètement que possible. L'idéal aurait été d'arriver à faire concorder les motifs ou au moins à faire tomber la couture d'un compartiment à l'endroit du raccord mais ni l'une ni l'autre tentative n'a été concluante. En cherchant à assembler la bande ainsi formée à l'autre m'est venue l'idée du passepoil. J'en ai voulu un autre pour mieux marquer la séparation entre les matriochkas et le fond uni, et pour que ce travail paraisse plus fignolé. Pas mécontente du résultat mais pas complètement satisfaite non plus, j'ai ajouté une nouvelle bande de passepoil en haut et en bas… avant de me rendre compte qu'il en faudrait également une de chaque côté. J'aurai cousu et décousu cette trousse pas moins de trois fois, croisant les doigts pour ne pas tomber en rupture de fil vert, trichant avec du fil écru pour les coutures intérieures, y passant un temps peu raisonnable, mais sans regret…

Cotonnades trouvées chez Katouleg, lin chez Margaux tissus, au marché St-Pierre.

Je m'en faisais une montagne mais, finalement, la pose de passepoil n'a rien de sorcier. Cette première fois je l'ai cousu moi-même afin d'assortir recto et verso. La douce a reçu cette trousse avec un fourre-tout assorti, également taillé dans des chutes, montré et fort heureusement pas parti fin novembre. Ce petit coupon de matriochkas sur fond vert m'aura permis de coudre quatre trousses, toutes différentes et par là même uniques, mais il ne m'en reste plus le moindre centimètre…
La petite cousine, de quatre ans plus jeune mais également décembriste, en complète adoration devant mon Unique, d'origine russkof de surcroît, a quant à elle reçu un ensemble similaire, couleur bortsch… Initialement cousues pour la vente du marché solidaire je n'ai finalement pas exposé ces trousses pour pouvoir les lui offrir.

vendredi 3 janvier 2014

Harmonie

Au fur et à mesure que je cousais mes trousses, housses et sacs je me demandais quel rendu tout cela aurait une fois réuni et exposé.

 12 décembre 2013, marché de Noël de Coopaname, photos Christine Kerfant.

Cette fois-ci encore je n'avais pas tout sorti mais je crois que, malgré les différences de motifs, l'ensemble présente une certaine harmonie…