mardi 29 octobre 2013

Loulou




Je découvre que l'album dont est issue cette chanson avait mal été accueilli à sa sortie – il a rencontré le succès bien plus tard. Je l'avais acheté lors de  sa parution. Je ne l'avais pas écouté depuis des lustres… Il faisait pour moi partie des artistes qu'on aime bien, dont on suit de loin en loin ce qu'ils font même si on est conscient de ce qu'ils peuvent représenter pour d'autres dans leur domaine, mais dont on n'imagine pas le  départ.


samedi 26 octobre 2013

«J'assure la relecture d'épreuves, l'amélioration de mémoires de licence ainsi que d'articles sur tout sujet destinés à la publication dans des revues ou journaux spécialisés. J'arrange les discours de campagne électorale, indépendamment du parti concerné, j'élimine les fautes de langue pouvant être assimilées à des signes particuliers dans les lettres anonymes de clients mécontents et/ou d'admirateurs secrets, je corrige les  maladresses et les citations approximatives de philosophes et de poètes dans les discours de félicitations, je relève le niveau des rubriques nécrologiques (plus proche du sublime), je connais sur le bout des doigts les citations des poètes nationaux disparus…[…]» p. 16

L'Embellie
Auður Ava Ólafsdóttir
Traduit de l'islandais par
Catherine Eyjólfsson
Zulma

L'héroïne est traductrice mais je me demande néanmoins si je n'aurais pas dû commencer par reprendre ce passage-là quand je les ai relevés… En consultant le catalogue de la bibli pour emprunter à nouveau ce roman je me suis rendu compte qu'un audio-livre en avait été tiré. Je trouve le ton de la comédienne qui le lit un peu terne mais sa voix accompagnera mes préparatifs et finitions de cousettes, ainsi que mes tricots.

mercredi 23 octobre 2013

Curry d'aubergines

- 2 patates coupées en dés
- 1 oignon émincé
- 1 grosse gousse d'ail hachée
- 1 grosse aubergine ou deux petites pelées et coupées en dés
- 1 grosse carotte râpée gros ou émincée (facultatif)
- Tomate fraîche ou en coulis
- 1 poignée de petits pois ou de jardinière (surgelés)
- Cumin en poudre
- Persil plat, frais ou surgelé
- 1 cuillerée à café de gingembre frais (de préférence) râpé
- 1 cuillerée à café de curcuma
- 2 cuillerées à café rases de curry
- 1 poignée d'amandes effilées
- 4 cuillerées à soupe de coco râpé
- Huile d'olive, sel

Faire revenir le tout dans une sauteuse à feu doux jusqu'à ce que l'ensemble prenne un aspect fondant et déguster avec du riz basmati accompagné de chutney et d'un lassi salé (deux yaourts et un demi-litre de lait avec du sel passés dans un blender). On peut grossièrement écraser les légumes au presse-purée si on n'aime pas la consistance de l'aubergine sous la dent…

À partir de cette recette.

lundi 14 octobre 2013

Demi-trimestre

Samedi s'est tenue au collège la remise des bulletins du premier demi-trimestre, qui devait également nous permettre de rencontrer les enseignants. Mais la prof principale de la douce était malade. C'est le prof de maths qui l'a remplacée, au pied levé. Pour le reste nous n'avons vu que les profs d'arts plastiques, de musique, de techno et de sport. Rencontrerons-nous les autres enseignants à la remise des bulletins trimestriels ?
La classe de la douce a changé de prof de français, cette dernière suivant un stage de perfectionnement en… français. La dame qui la remplace vient au collège pour cette seule classe, quatre heures réparties en deux fois deux heures chaque semaine. J'espère pour elle qu'elle ne vient pas de trop loin. Je suis en revanche quelque peu dubitative quand j'entends raconter qu'elle a dit aux enfants qu'elle leur faisait une faveur en venant leur enseigner et j'aimerais en savoir un peu plus, mais elle n'était pas là pour cette matinée.
La prof de sport nous a expliqué préparer ses élèves au brevet dès cette année. Manque de bol, les horaires de la classe de la douce concordent avec ceux de la section sportive, qui utilise le gymnase, et cette année les cours se dérouleront principalement en extérieur. Les enfants ne seront au chaud qu'en deçà de 5 °C.
L'emploi du temps a été modifié quatre fois depuis la rentrée et devrait maintenant avoir sa forme définitive jusqu'au mois de juin. Les loulous qui comme la douce étudient deux langues vivantes  étrangères et le latin cumulent vingt heures de cours entre le lundi 8 heures et le mercredi midi, auxquelles s'ajoutent six heures le jeudi et trois heures et demie le vendredi soit, à une heure près, le même volume d'heures que l'an dernier (deux  heures d'accompagnement personnalisé – un dispositif propre aux zep – et une heure de sport en moins, remplacées par deux heures de physique-chimie et deux autres de latin). La semaine commence avec les matières artistiques l'une après l'autre, une façon plutôt chouette de l'amorcer mais qui signifie que le restant sera d'autant plus dense. Surtout, les lundis et les jeudis se terminent chacun par deux heures de français d'affilée. Quels résultats, quelle concentration attend-on des enfants à ces horaires ?
Le prof de techno est venu se présenter et je n'ai pas abordé sa façon de s'adresser aux élèves :  d'une part la douce m'a dit n'avoir rien entendu de la sorte, d'autre part le contexte ne s'y prêtait pas. J'attends donc d'en savoir un peu plus.

samedi 12 octobre 2013

Si ça continue faudra que ça cesse

J'ai pour habitude, quand vient la saison, de cuisiner les tomates et les mettre en bocaux pour l'hiver quand je ne les congèle pas sous forme de glaçons. Je n'ai pas eu la main heureuse cette année, je n'ai pas réussi à créer le vide dans une partie des bocaux en les retournant. Comme je les avais rangés tête en bas, le jus s'est écoulé sur les étagères. À deux reprises. C'est une désagréable odeur émanant du cellier, accompagnée de la présence de mouches, qui m'a alertée la première fois. La deuxième découverte a eu lieu la semaine dernière, à mon retour de l'hôpital. Comme j'avais eu la bonne idée de les ranger sur la même étagère que mes livres de recettes une partie d'entre eux en garde maintenant la trace. Voilà pour mon retour dans le quotidien. Depuis, je chasse les mouches…


J'ai l'air d'en rire mais la vérité vraie est que les mouches m'effraient depuis que, il y a une quinzaine d'années, lors de la sortie de son livre, j'ai entendu Martin Monestier en parler à la radio. Je suis de surcroît allergique aux piqûres de celles qui…
Je me suis coupé les cheveux en début de semaine. Je voulais un carré incurvé mais n'ai pas eu la patience d'attendre l'aide de la douce. J'arbore maintenant de jolis trous sur la nuque, d'autant que j'ai un épis en forme de V à cet endroit. Mes cheveux poussent vite et il n'y paraîtra plus sous peu mais d'ici là je masquerai ça avec un bandeau ou un autre.

Explications trouvées chez Bien fait pour toi.

C'est la première fois que je me rate de la sorte, il fallait bien que ça arrive… La douce est intervenue depuis, a égalisé le tout et atténué le massacre.
Je suis sortie l'autre jour faire une course à la demande de l'Homme. Au retour j'ai eu la lumineuse idée de passer sous un rat volant pigeon perché sur une branche…


À part ça les poux sont de retour… Je pensais avoir trouvé un super shampooing traitant, à base de  polygonum entre autres plantes, et dont le site vante les principes actifs naturels – sans en détailler la composition exacte. Les principes actifs sont peut-être naturels mais à déchiffrer l'étiquette il s'avère que ce produit contient pas moins de quatre paraben, dont du butylparaben. Je m'étais demandé pourquoi on ne le trouvait pas dans les rayons de cosmétiques naturels, je ne me pose plus la question.

mercredi 9 octobre 2013

Pochette pour tablette

Bien que ne me connaissant pas elle m'a tirée d'un très mauvais pas, et je voulais l'en remercier. Elle emploie des couleurs lumineuses pour ses dessins et j'ai beaucoup peiné quand est venu le moment de choisir teintes (je les aurais toutes voulues pour mon ouvrage) et motifs : son modèle de tablette est à peine plus grand qu'une ardoise et j'avais trop d'idées en tête pour les caser toutes sur une si petite surface. Les explications pour fabriquer ce type de pochette ne manquent pas sur la Toile mais aucune ne me convenait vraiment, l'un ou l'autre détail me bloquait littéralement – probablement une frayeur stupide de ne pas arriver à relever ce défi – ou ne correspondait pas aux critères que je m'étais fixés : des poches intérieures pour y ranger chargeur, câble et, pourquoi pas, un calepin pour ses esquisses, et une autre pour les crayons, à la façon des trousses que je couds parfois, un mousqueton, pour y accrocher ses clés si besoin, un carré de microfibre pour effacer les traces de doigts et une bandoulière réglable pour qu'elle puisse aussi l'emporter indépendamment de son sac à main.

Les appliqués m'ont permis de matelasser le molleton. Afin de le coudre facilement j'ai glissé une feuille de papier de soie entre la machine et lui, qu'il m'a suffi d'arracher une fois l'étape terminée.

Je me suis probablement imprégnée de tous les modèles consultés avant de me lancer, m'appuyant principalement sur ces explications pour la pose de la fermeture. Je n'ai en revanche utilisé qu'une pièce de tissu pour l'extérieur de la pochette, et une autre pour la doublure, me compliquant peut-être la tâche… J'y ai mis le temps mais je l'espère contente du résultat.

Lin, molleton et fermeture à glissière issus de différents trésors de glaneuse, autres tissus de sources diverses, mousqueton et boucle de ceinture de récup.
 

Pas encore tout à fait prête à être offerte, elle sortait tout juste des griffes de la machine à coudre au moment de la prise de vues…

Les photos font ressortir des défauts beaucoup moins visibles «en vrai»…

Je n'avais encore jamais cousu de fermeture à glissière à la machine, c'est maintenant chose faite ; ce n'était finalement pas si pire (avec le bon pied de biche) ! et j'ai par la même occasion découvert comment coudre tout près des bords…

dimanche 6 octobre 2013

J'ai eu beau serrer les fesses je n'ai finalement pas évité l'hôpital et l'Homme a appelé le Samu vendredi (le billet précédent était programmé). Il paraît que je suis passée à «ça» de l'intubation, voire plus, mais il faut croire que je suis du genre coriace…
J'y ai passé une semaine, cette fois-ci.